Close

Idée Week-End : où sortir à Berlin ?

Ah, la nuit berlinoise ! Il y a peu, certains la disaient en perte de vitesse ou en voie de « normalisation ». C’était sans compter sur l’imagination de ses noctambules, toujours à la recherche de concepts et lieux surprenants pour redonner des couleurs à leurs nuits blanches. Clubs éphémères, bars à cocktails, restos cachés, food trucks… Berlin reste un terrain de jeux et de plaisirs nocturnes sans limite pour les oiseaux de nuit !

La nuit à Berlin : mode d’emploi

Berlin, « capitale qui ne dort jamais », « ville européenne de la fête » : un véritable lieu de pèlerinage pour les « Easyjet-setters » (ces clubbers qui prennent l’avion le vendredi soir après le travail et rentrent le dimanche avec le dernier vol). Berlin est tendance, sans doute parce que la tendance est à Berlin. Du dîner à l’after, oubliez toutes les règles et profitez de ce qui fait la richesse de la ville : ses lieux insolites, underground et alternatifs !

Resto bio & food trucks à gogo
Les berlinois raffolent des restos bio et végétariens. On en trouve désormais à tous les coins de rue. Les établissements de « slow food » rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour rendre cette mode accessible à tous (côté menu et côté prix). Même les grands chefs s’y sont mis !
Autre tendance : les food trucks, ces « camions-restos » qui campent un peu partout en ville. Burgers, tapas, buns ou plats traditionnels… Il y en a pour tous les goûts ! Idéal pour manger sur le pouce. Nos préférés ? House of Flying Dumpings, Mr Whippy, Kjosk et Bunsmobile. Jetez un œil sur leur site internet ou page Facebook pour savoir où ils se trouvent. Le jeudi, grand rassemblement de food trucks au marché Markthalle Neun à Kreuzberg pour le Street Food Thursday. Incontournable !
Si vous préférez la cuisine traditionnelle allemande, direction le quartier Alexanderplatz et l’Ile des Musées ; pour des plats asiatiques ou italiens, allez plutôt à Charlottenburg, Neukölln et Kreuzberg. Enfin, pour des envies plus « chic », c’est dans les quartiers de Mitte ou Potsdamer Platz que cela se passe.
Quelques conseils : Le soir, les restos sont souvent blindés dès 20h. Réservation conseillée. Fermeture vers 23h/minuit. Le midi, on peut passer à table assez tard (14h). Attention, le service n’est pas compris dans l’addition (rajouter entre 5 et 10% du prix).

Un verre avant d’aller danser ?
Pas besoin d’enquiller les afters ou les soirées underground pour goûter à la saveur de la nuit berlinoise. Si vous êtes allergique au dancefloor, rabattez-vous sur les nombreux bars et pubs de la ville. Certains restent ouverts jusque très tard dans la nuit (voir très tôt le matin !). Pas d’heure de fermeture obligatoire. Choix de vins et de bières impressionnant (impossible de passer par Berlin sans déguster une bière artisanale !). On trouve également de plus en plus de bars à cocktails, à l’ambiance cosy et raffinée (idéal donc pour un tête à tête amoureux !).
Dès que les beaux jours arrivent, les berlinois aiment se retrouver aux terrasses des Biergärten, ces établissements traditionnels, avec tables et chaises à l’extérieur. Là c’est un peu à la bonne franquette et l’atmosphère qui y règne est vraiment cool et détendue. Nombreux bars « cachés » sur les toits des immeubles, des hôtels ou des centres commerciaux : idéal pour siroter un verre au moment du coucher du soleil, avec de la musique lounge ou électro en toile de fond. On vous a d’ailleurs sélectionné quelques bonnes adresses ci-dessous !
Quelques conseils : Les meilleurs quartiers pour les bars et les pubs sont Kreuzberg, Friedrichschain, Scheunenviertel et Prenzlauer Berg. Petites guinguettes dans les quartiers excentrés de l’est, à cheval entre la rivière et le canal de la Landwehr. Dans la plupart des établissements, on vous sert à table. Ouverture dès 18h et jusque très tard dans la nuit. Comme pour les restos, n’oubliez pas le petit pourboire pour le serveur (5 à 10% du prix, là aussi !).

Clubber jusqu’au petit matin !
Profitez de ce qui fait la saveur de la nuit à Berlin : son côté alternatif et underground. Les clubs ouvrent dans des squats géants, des piscines désaffectées ou d’anciennes centrales électriques, transformés pour l’occasion en véritables labyrinthes artistiques où s’entremêlent street art et soirées électro. Pour gouter au meilleur des soirées de la capitale, rendez-vous du côté des friches installées près des voies ferrées, à Kreuzberg, Friedrichschain et Neukölln. C’est là, que bat le cœur de la nuit berlinoise. Surveillez aussi ce qu’il se passe du côté des quartiers plus excentrés comme Lichtenberg ou Wedding. Flyers et affiches avec programmation disponibles et visibles partout en ville. Ouvrez l’œil, le line-up des soirées est parfois directement graffé sur les murs de l’établissement !
Quelques conseils : Entrée de 5 à 15 euros. Côté dress code, oubliez votre « costard – cravate », ici, le triptyque gagnant, c’est « Jean / Tee Shirt / Converse ». Avoir un bon style (et le sourire) est le meilleur sésame pour entrer en club. Pas évident toutefois de franchir la porte de certains endroits (Berghain, Felix, Pearl…). Enfin, pas la peine d’arriver dès minuit : le bon moment, c’est 2 heures du matin. Avant, c’est juste une mise en jambe… Certains endroits ferment vers 10h/11h le lendemain (voir plus !).

*****

Bonnes adresses télécharger
Monkey Bar (Bar / Lounge) : Budapester Strasse, 4. Hissez-vous au dernier étage du 25 Hours Hotel Bikini… Et partez à la découverte de cette « mini-jungle » avec vue panoramique sur tout Berlin (et notamment sur les singes du zoo, juste en bas !). Idéal pour siroter un cocktail en terrasse dès les premiers rayons du soleil. Un lieu reposant, raffiné et sans chichi. Service impeccable. Seul bémol : comme la vue, les prix pourront donner le tournis à certains (15 euros le cocktail, 5 euros la bière).

Cookies Cream (Resto) : Behrenstrasse, 55. Berlin peut se vanter d’être la capitale de l’esprit vegan et bio. Et la ville aux lieux les plus décalés. Ca tombe bien, le Cookies Cream (on se demande toujours pourquoi ce nom) est la parfaite combinaison des deux. L’entrée n’a pas pignon sur rue : direction l’arrière cour du Westin Grand Hôtel, près des quais de déchargements… Trouvez la porte dérobée sous les néons blafards. Sonnez… et attendez que l’on vous réponde ! Un jeu de piste qui mène à l’une des meilleures tables végétariennes de la ville. Réservation obligatoire.
Club der Visionäre (Bar / Resto / Club) : Am Flutgraben. Esprit « bohême et guinguette » dans cet ancien garage à bateaux, au bord du canal. Le top pour boire une bière ou déguster une pizza les pieds dans l’eau, sur le ponton, ou, au frais, sous les saules pleureurs. Allergiques aux lieux hypsterisés, passez votre chemin. Fiesta quasi non-stop le week-end !

Berghain / Panorama Bar (Club) : Am Wriezener Bahnof. Une institution, considérée par beaucoup comme le meilleur club du monde. Cette ancienne centrale électrique, transformée en temple de la musique électronique, se trouve au beau milieu d’un terrain vague. DJs internationaux électro, house & deep. Sélection (très) stricte à l’entrée. Sven Marquardt, le physio légendaire du Berghain, aime « les gens humbles et souriants, avec une touche d’excentricité ». Laissez donc chemises et chaussures vernies à la maison…

Klunkerkranick (Bar / Club) : Karl-Marx-Strasse, 66. Le hot spot de Berlin lors de la période estivale ! Situé sur le toit du centre commercial Neukölln Arcaden, cet open-air offre les plus beaux couchers de soleil de la ville. Un caravansérail festif, idéal pour siroter un cocktail cheveux au vent. Ambiance décontractée, sans prise de tête. Musique et clientèle éclectique.

Fame (Resto) : Holzmarktstrasse, 25. Une cantine à l’esprit alternatif, façon bonne franquette. Côté déco, esprit industriel revisité, avec ses tuyaux apparents et ses briques dorées. Pour le reste, les proprios ont du chiner les objets dans les meilleures (ou les pires) brocantes de la ville : têtes de phacochères empaillées, vieilles lampes déglinguées, papiers peints d’un autre temps. On adore ! Le midi, menu unique, vraiment bon et pas cher (11,50 euros, entrée – plat – dessert). Davantage de choix, le soir. Et n’oubliez pas d’aller faire un tour aux toilettes !

Madame Claude (Bar) : Lübbener Strasse, 19. Un nom de lupanar poussiéreux pour un bar étonnant et renversant : ici, tout l’endroit est à l’envers. Chaises et fauteuils au plafond, baskets et livres suspendus tels des lampions… De quoi faire tourner la tête, même aux plus sobres ! Live, DJ sets et Music Quizz tous les soirs. Ouvert tard, voire très, très tard !
Roses (Bar / Club) : Oranienstrasse, 187. Adresse incontournable de la nuit gay et lesbienne berlinoise. Cette ambassade du kitsch, avec ses murs tapissés de fourrure rose et de néons, est un bijou festif, lové dans le quartier de Kreuzberg. Un capharnaüm psychédélique qui mêle ambiance sucrée et bonne musique. Porte pointilleuse (looks décalés, bienvenus !) mais club ouvert à tous/toutes.

Deck 5 (Lounge / Bar / Resto) : Schönhauser Allee, 79. Une envie de plage de sable avec palmiers et statues de bouddha, en plein Berlin ? Aucun problème ! Grimpez donc tout en haut du centre commercial Schönhauser Allee Arcaden (7 étages au total, avec l’ascenseur ou… les escaliers : sportif !) et vous voilà à Berlin Beach ! L’espace d’un instant, on se croirait à Ibiza ou Bali. On prend un verre ou on grignote une pizza dans de grands lits douillets, des transats ou directement sur le sable. Un roofbar idéal pour les couchers de soleil. Attention, endroit souvent blindé et entrée pas facile à trouver. Venir assez tôt.

Autres articles

18 € le vol A/R pour Londres, Bari ou Venise ? C’est possible !

8 mars 2016, 10:04 / De : Nicolas George

Vueling nous offre le bon plan de ce début d'année ! 10 destinations (Bari, Copenhague, Edimbourg, Fuerteventura, Londres, Prague, Santander, Tanger, Vienne, Venise) à partir de seulement 9 € pour voyager...

Lire la suite

L’Image du mois

3 février 2016, 11:53 / De : Claire Bonoris

Kings Canyon dans l'Outback australien (c) Claire Bonoris / VeryGoodTrip.tv - février 2016  

Lire la suite

Megabus, le bus à 1 euro. Arnaque ou affaire de l’année ?

20 janvier 2016, 10:52 / De : Claire Bonoris

Partir à Milan, Londres, Paris, Marseille, Lille pour quelques euros aller/retour... Voilà la promesse de la compagnie Mégabus. Un nom qui sonne gros, un nom qui sonne faux. On a voulu voir...

Lire la suite